Haut De Page

Les origines de la citadelle de Verdun et la construction des galeries

Promontoire fortifié depuis les temps les plus reculés, Verdun a toujours été une place stratégique importante. La ville est annexée par le roi de France Henri II en 1552.
Pour la protéger et la contrôler, il décide de remanier les fortifications médiévales selon les principes de l’architecture bastionnée. L'idée de construire une citadelle est née.


Plan d'ensemble de la Citadelle par Vaubaun
Plan d'ensemble de la Citadelle par Vaubaun

On choisit le Mont-Saint-Vanne, berceau historique de la ville où s’élève depuis le 11ème siècle une abbaye bénédictine du même nom. Commencée en 1567, la construction de la citadelle est achevée en 1634.

Verdun est définitivement rattaché au royaume de France en 1648. Louis XIV veut s’assurer de la protection des frontières en améliorant les défenses des grandes places fortes. Cette tâche est confiée au Maréchal de Vauban. En 1687, Vauban entreprend des travaux dans la citadelle et organise la défense du sud-ouest de la ville.


Lors des guerres contre la Prusse en 1792 et en 1871, la citadelle subit de nombreux bombardements détruisant des casernes et une partie de l’abbaye.

La perte de l'Alsace-Moselle en 1871 place Verdun en première ligne, et à 60km d’une ville de garnison récemment annexée, Metz. La nouvelle frontière doit être défendue et fortifiée.

Sous les ordres de l'ingénieur militaire Séré de Rivières, directeur du service du génie au Ministère de la Guerre, 19 forts sont construits autour de Verdun. En complément, de 1886 à 1893, on creuse sous la citadelle 4 km de galeries pouvant accueillir hommes et matériels en cas de conflit